RUBIKA

Actualités

Interview de Florent Guillaume (Promo 2005), Game Director de « Tell me Why » (Dontnod Entertainment)

1) Florent, peux-tu retracer ton parcours professionnel depuis la sortie de Rubika Jeu Vidéo en 2005 ?

À l’issue de ma formation à RUBIKA, je suis parti travailler à Sydney en Australie dans un studio composé d’anciens d’Epic Games qui concevaient un jeu issu de la licence Stargate pour les consoles de l’époque (Playstation 2, Xbox et PC). Je suis rentré en France à la fin du projet pour rejoindre Ubisoft Paris, où je suis resté 7 ans en travaillant sur des licences telles que Red Steel, Ghost Recon ou encore I Am Alive. J’ai ensuite quitté la France à nouveau pour aller m’installer au Canada, toujours chez Ubisoft où j’ai travaillé sur différents Assassin’s Creed, Rainbow Six et sur For Honor. Je suis finalement revenu en France pour me rapprocher de ma famille et j’ai rejoint DONTNOD Entertainment où je travaille depuis bientôt 6 ans, dernièrement au poste de Game Director sur Tell Me Why.

Diplômé de RUBIKA Jeu Vidéo en 2005, Florent Guillaume est aujourd’hui Game Director à DONTNOD Entertainment.

 

2) Tu a été Game Director sur le jeu Tell me Why, dernier jeu narratif développé par DontNod. Peux-tu nous parler de la genèse de ce projet ?

Tell Me Why est issu de la collaboration entre Dontnod et Microsoft. À l’aube de ce partenariat, nous voulions développer un nouveau jeu d’aventure à forte composante narrative. L’idée était d’aborder des thèmes plus matures que nos précédentes productions, autour du thème principal de la famille, des liens qui unissent ses membres, et des secrets qui peuvent parfois les déchirer. Nous avions envie de développer une relation forte entre deux personnages, en explorant la nature des liens qui unissent des jumeaux, tourmentés par un passé douloureux et complexe.

3) Quel fut le plus gros challenge que vous ayez rencontré lors de la création de ce jeu ?

Le plus gros challenge que nous avons rencontré est certainement le traitement de la transidentité de notre personnage principal, Tyler. C’était la première fois que nous nous lancions dans la création d’un personnage aussi complexe et dont le sujet impliquait le plus grand respect et une grande précision dans son traitement. Créer un personnage authentique et représentatif d’une minorité est un exercice délicat. Nous comprenions l’importance de l’inclusivité de ce personnage pour les personnes qui s’identifient à lui. Nous voulions créer un personnage qui ne soit pas défini par sa transidentité, mais dont elle représente une facette de qui il est. Créer ce personnage était un exercice passionnant et nous sommes vraiment fiers du résultat et de la réception du public concernant le traitement de cette thématique !

Tell me Why est un jeu développé par DontNod. Dans cette aventure narrative, le joueur incarne Alyson et Tyler, deux jumeaux très proches. Dans la ville fictive de Delos Crossing en Alaska, les deux personnages enquêtent sur une enfance floue et troublée.

 
4 ) Avant de rejoindre DontNod, tu as travaillé quelques années à Ubisoft Montréal. Quelle expérience retiens-tu de ton passage au Canada ?

Travailler chez Ubisoft Montréal était une super expérience, tant au niveau humain que professionnel. Bien que je n’ai pas changé d’entreprise, c’était très différent de l’expérience que j’ai pu vivre à Ubisoft Paris de par la taille du studio, de ses équipes (quasiment 1000 personnes sur un jeu comme Assassin’s Creed), ou encore la mentalité nord-américaine. J’y ai appris énormément de choses, notamment au niveau de l’organisation des équipes, des process et des outils. D’un point de vue créatif, la plus grande leçon que j’en retire c’est que la qualité d’un projet ne dépend pas d’avoir l’idée la plus originale, ou la feature la mieux réalisée, mais d’avoir la plus grande cohésion entre tous les ingrédients qui composent une œuvre. De penser expérience de jeu au global plutôt que chaque feature individuellement. Au final, cette expérience m’a permis d’apprendre et de grandir au contact de personnes extrêmement talentueuses, probablement parmi les meilleures dans leurs domaines respectifs. Montréal est un véritable vivier de talents, ce qui explique l’aura de cette province pour le jeu vidéo.

5) Selon toi, quelles compétences et qualités faut-il pour devenir Game Director ?

Pour ma part, l’aspect le plus important dans le rôle de Game Director est l’aspect humain, les capacités d’écoute, d’empathie, de diplomatie et de synthèse. Aujourd’hui on ne fait plus des jeux tout seul ou avec une bande de potes, on travaille souvent avec des équipes de plusieurs dizaines, voire des centaines de personnes. C’est un travail de création collective avant tout et la bonne vie de l’équipe, son épanouissement, le sentiment que tout le monde est valorisé, écouté et respecté est à mon sens fondamental. Bien sûr, il faut avoir une vision créative forte et savoir la transmettre à tous les corps de métier. Mais je pense qu’on ne fait pas avancer un projet aux forceps en imposant aux autres ce qu’ils doivent faire. Au contraire, je crois dans l’importance d’embarquer son équipe sur une vision commune et de la guider pour garder le cap et les piliers que l’on a posés ensemble. Une équipe unie soulève des montagnes 😊

6) Quels conseils donnerais-tu à un(e) étudiant(e) qui se destine aux métiers du jeu vidéo ? 

Je pense que ceux qui se destinent à ces métiers doivent avant tout cultiver une ouverture d’esprit, un intérêt pour apprendre, découvrir, se nourrir de tous types de médias et de ne surtout pas rester cantonnés au jeu vidéo. Il me semble important de se passionner pour d’autres choses également et d’avoir une culture littéraire, musicale, filmique et bien sûr d’appliquer ces mêmes principes au jeu vidéo. Jouer à tous types de jeux, ne pas se limiter aux seuls jeux que l’on aime et que l’on comprend déjà en tant que passionné. La créativité se nourrit de nos expériences, et l’esprit d’analyse se développe en se questionnant et en essayant de comprendre pourquoi on aime telle ou telle chose. La technique s’apprend rapidement, et les formations comme Rubika sont faites pour fournir ce bagage de départ. Mais l’esprit lui se développe sur toute un vie, alors ne perdez pas de temps ! 😊